Accueil

Né à Québec, le 9 octobre 1947 – Romancier et essayiste, Pierre Turgeon obtient un baccalauréat au Collège Sainte-Marie en 1967. Dès 1969, alors qu’il n’a que vingt-deux ans et qu’il est déjà journaliste à Perspectives et critique littéraire à Radio-Canada, Pierre Turgeon fonde L’Illettré en compagnie de Victor-Lévy Beaulieu, de Jean-Marie Poupart, de Jean-Claude Germain et de Michel Beaulieu. La même année, il publie son premier roman, Faire sa mort comme faire l’amour. Plusieurs œuvres suivront, 22 titres au total : romans, essais, pièces de théâtre, scénarios de films et œuvres historiques.

Quelques années plus tard, en 1975, il fonde les éditions Quinze qu’il préside jusqu’en 1978. Il y publie les dix premiers numéros de la revue de théâtre Jeu et de nombreux auteurs, dont Marie-Claire Blais, Gérard Bessette, Jacques Godbout, Yves Thériault, Jacques Hébert et Hubert Aquin, avant de devenir directeur adjoint des Presses de l’université de Montréal (PUM) en 1978. Puis, de 1979 à 1982, il est directeur général et éditeur des éditions du groupe Sogidès (L’Homme, Le Jour, Les Quinze). Il crée le prix Robert-Cliche, attribué pour la première fois en 1979 à Gaëtan Brulotte, en 1980 à Madeleine Monette, en 1981 à Robert Lalonde, en 1982 à Chrystine Brouillet. Éditeur de logiciels de 1980 à 1985, il lance, entre autres, l’un des premiers éditeurs de texte en français (Ultratexte) et le premier programme de vérification de l’orthographe en français (Hugo). Rédacteur en chef, de 1987 à 1998, de la revue littéraire Liberté, il édite des numéros controversés sur la Crise d’Octobre et la Crise d’Oka, ainsi que sur différents sujets politiques et culturels. En 1999, il crée la maison Trait d’union qui se consacre à la poésie, aux essais et aux biographies de célébrités. Il aborde les sujets de René Angélil, imprésario de Céline Dion; de Karla Homolka, célèbre tueuse en série, et des magnats Robert Malenfant et Conrad Black. L’éditeur a publié plus de mille auteurs tels que René Lévesque, Pierre Godin, Micheline Lachance, Stanley Péan; et bien d’autres traduits de l’anglais comme Margaret Atwood, Peter Newman, Pierre Berton, ainsi que de nombreux auteurs au départ inconnus comme les lauréats du prix Robert-Cliche. Il est également le seul éditeur canadien à voir un de ses livres, une biographie de Michael Jackson par Ian Halperin, Unmasked, atteindre la première place sur la liste des best-sellers du New York Times. Par ailleurs, l’auteur continue à être prolifique et en 2012, il quitte le domaine de l’édition pour consacrer la plus grande partie de son énergie à sa propre œuvre. Il termine actuellement deux nouveaux romans et travaille sur le remake de La Gammick, un film dont il a écrit le scénario en 1976, sur le crime organisé à Montréal.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>