Biographie d’un des bailleurs de fonds de Duplessis: injonction contre P.H. le magnifique

Le Devoir
Montréal, samedi 7 septembre 1996, p. A3

Biographie d’un des bailleurs de fonds de Duplessis: injonction contre P.H. le magnifique
Pierre Turgeon estime qu’il s’agit d’une cause type de l’histoire du Québec
Chartier, Jean

Pierre Turgeon, auteur d’une biographie de Paul-Hervé Desrosiers, P. H. le magnifique, fondateur de la compagnie Val-Royal et l’un des principaux bailleurs de fonds de Duplessis, a reçu une injonction de la Cour supérieure hier matin lui interdisant de publier son manuscrit jusqu’au 17 septembre.

Le demandeur est Pierre Michaud, président de Réno-Dépôt, qui avait d’abord versé des honoraires à Pierre Turgeon pour mener des recherches et des interviews sur son grand-oncle, fondateur de la maison à l’origine de Réno-Dépôt. L’auteur affirme que sa cause met en présence la liberté d’expression de l’écrivain et du journaliste vis-à-vis la réputation de la vie privée.

Pierre Turgeon a déclaré à ce propos hier après-midi : «Pierre Michaud a une interprétation de l’entente conclue et j’en ai une autre». Il a reçu une avance sur les droits d’auteur tandis que le commanditaire semble croire qu’il a le dernier mot sur le texte à paraître.

L’auteur estime plutôt qu’il était entendu dès le départ qu’il ne s’agissait pas d’écrire un publi-reportage mais de faire le portrait de l’époque de Duplessis plutôt que strictement l’histoire de son grand-oncle. C’est «sa façon de faire des affaires, d’obtenir des contrats» qui intéressait l’auteur et il a découvert des choses complètement inédites dans le cours normal des affaires de l’époque, «des découvertes importantes sur M. Duplessis, qu’aucun historien n’avait découvert jusqu’à maintenant».

Il a précisé à ce propos: «Ma principale source a lu le manuscrit et elle est d’accord de la première à la dernière ligne que j’ai écrites.» Or, cette source fut fondée de pouvoir du directeur de l’entreprise pendant 30 ans et jusqu’à la mort de P. H. Desrosiers, en 1969.

Cette dame de 90 ans, Juliette Baby, est une descendante directe de Madeleine de Verchères, elle est petite nièce du juge Baby qui a été ministre du gouvernement conservateur à la fin du XIXe siècle, elle avait des contacts étroits avec Anatole Carignan, le ministre de la Voirie de Duplessis, et son frère était chef de cabinet de Duplessis. Ouf! On comprend que Pierre Turgeon a trouvé un témoin exceptionnel de l’ère Duplessis. «Je dois mener ce combat, dit-il. Il y a une très grande difficulté à écrire l’histoire du Québec si cette cause doit faire jurisprudence».

Pierre Turgeon a gagné le prix du Gouverneur général du Canada en 1993 avec La Radissonie, un essai sur l’histoire et la géopolitique de la Baie-James. Il a ensuite publié un roman historique, qui se déroule de 1837 à 1885, Les Torrents de l’espoir chez Libre Expression, et il vient de publier Les Bâtisseurs du siècle chez Lanctôt éditeur. Il fait partie du comité de rédaction de la revue Liberté et il travaille à la scénarisation de Prochain épisode d’Hubert Aquin en film.

Jacques Lanctôt a publié onze livres depuis la création de sa maison d’édition voici huit mois. Son succès de librairie est le livre de Michel Vastel sur Lucien Bouchard – 12 000 exemplaires – et il s’apprête à publier dix autres livres cet automne.

«Le livre n’est pas un monument à la gloire de leur oncle, ils le jugent diffamant», dit-il. En fait, «c’est un débat sur les droits d’auteur». Il souligne que l’auteur a fait plusieurs corrections. Mais Lanctôt se dit prudent face à des intérêts puissants, face aux descendants de Lasalle Building Supplies et de Val- Royal.

Pierre Michaud, le président de Réno-Dépôt, n’a pu être joint hier après-midi.

Retour au dossier de presse

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>